The Bullshit Doctrine: Fabrications, Lies, and Nonsense in the Age of Trump

Lars J. Kristiansen, Bernd Kaussler

Abstract


Abstract: Guided by the concept of
bullshit, broadly defined as a deceptive
form of rhetoric intended to
distract and/or persuade, we examine
how fabrications and false statements—
when crafted and distributed
by the president of the United
States—impact not only foreign
policy making and implementation
but also erode democratic norms.
Unconstrained by reality, and seemingly
driven more by celebrity and
showmanship than a genuine desire to
govern, we argue that President
Trump’s penchant for bullshit is part
of a concerted strategy to sideline
critics while simultaneously undermining
the ongoing investigations
into the Trump campaign’s alleged
collusion with the Russian government.

Résumé: Guidés par le concept de
conneries, largement défini comme
une forme trompeuse de rhétorique
destinée à distraire et / ou à persuader,
nous examinons comment les fabrications
et les fausses déclarations—
lorsqu'elles sont forgées et distribuées
par le président des États-Unis—
influencent non seulement la politique
étrangère et sa mise en oeuvre mais
aussi rongent les normes démocratiques.
Puisque le président Trump
n’est pas contraint par la réalité et est
apparemment plus motivé par la
célébrité et la mise en scène que par
un réel désir de gouverner, nous
sommes convaincus que son penchant
pour les conneries fait partie d'une
stratégie concertée pour marginaliser
les critiques tout en minant les
enquêtes en cours sur la prétendue
collusion de la campagne de Donald
Trump avec la Gouvernement russe.


Keywords


bullshit, Donald Trump, foreign policy, post-truth, presidential rhetoric

Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.22329/il.v38i1.5067

ISSN: 0824-2577