CALVINBALL: USERS’ RIGHTS, PUBLIC CHOICE THEORY AND RULES MUTABLE GAMES

Bob Tarantino

Abstract


This article proposes the “rules mutable game” as a metaphor for understanding the operation of copyright reform. Using the game of Calvinball (created by artist Bill Watterson in his long-running comic strip Calvin & Hobbes) as an illustrative device, and drawing on public choice theory’s account of how political change is effected by privileged interests, the article explores how the notion of a game in which players can modify the rules of the game while it is being played accounts for how users are often disadvantaged in copyright reform processes. The game metaphor also introduces a normative metric of fairness into the heart of the assessment of the copyright reform process from the standpoint of the user. The notion of a rules mutable game tells us something important about the kinds of stories we should be telling about copyright and copyright reform. The narrative power of the “fair play” norm embedded in the concept of the game can facilitate rhetoric which does not just doom users to dwell on their political losses, but empowers them to strategize for future victories.

Cet article propose le « jeu à règles changeables » comme métaphore pour comprendre le fonctionnement de la réforme du droit d’auteur.  Utilisant comme exemple illustratif le jeu de Calvinball (créé par l’artiste Bill Watterson dans sa bande dessinée de longue durée Calvin & Hobbes), et s’inspirant de la théorie des choix politiques et de sa description de la manière dont les changements politiques sont effectués par des intérêts privilégiés, l’article examine comment le concept d’un jeu dont les joueurs peuvent modifier les règles pendant la partie explique comment les utilisateurs sont souvent désavantagés pendant les processus de réforme du droit d’auteur. La métaphore du jeu introduit aussi une mesure normative d’équité au cœur de l’évaluation du processus de révision du droit d’auteur du point de vue de l’utilisateur. La notion de jeu à règles changeables nous dit quelque chose d’important sur le genre de discours que nous devrions tenir sur le droit d’auteur et la réforme du droit d’auteur. Le pouvoir narratif de la norme de « franc jeu » inscrite dans le concept de jeu peut faciliter un langage qui ne fait pas que condamner les utilisateurs à ruminer sur leurs défaites politiques, mais qui leur donne le pouvoir de concevoir des stratégies en vue de victoires futures.


Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.22329/wyaj.v35i0.5110

Copyright (c) 2018 Bob Tarantino