LEGAL SCHOLACTIVISTS IN THE THIRD WORLD: BETWEEN AMBITION, ALTRUISM AND ACCESS

Cynthia Farid

Abstract


This article argues that legal agents from the Third World play an important role in facilitating and advancing subaltern claims by operating as “scholactivists”. The mediums they use for such advances necessarily require leveraging of the international legal discourse and various international forums. However, their success is constrained by the dynamics of the international legal field and the ability to assimilate within a global cosmopolitan class. Legal scholactivists are examined here from a place-based perspective, locating their praxis in the geographical Third World. In so doing, this article traces the life and work of Dr. Kamal Hossain, a celebrated Bangladeshi lawyer with many accolades at home and abroad. In his long and illustrious career, Hossain has voiced subaltern and Third World concerns on the global stage through a variety of mediums including domestic and international legal practice, advocacy, international organizations and various non-profit, non-governmental and civil society organizational efforts. Although the references to Bangladesh may be very specific and are used as an illustration, it is hoped that the claims made in this paper will be generalizable and applicable to similarly situated countries.

 

Dans cet article, l’auteure soutient que les acteurs juridiques du tiers monde contribuent largement à faciliter et à défendre les revendications subalternes en agissant en universitaires militants. Les moyens dont ceux-ci usent pour faire avancer ces causes exigent forcément l’utilisation du discours juridique international et de diverses tribunes internationales. Par contre, leur succès est limité par la dynamique du champ juridique international et la capacité d’assimiler au sein d’une classe cosmopolite mondiale. Les universitaires militants du droit sont étudiés ici sous l’angle géographique : le lieu d’exercice de leurs activités se situe physiquement dans le tiers monde. Ainsi, l’auteure de l’article donne l’exemple d’un avocat du Bangladesh comme un cas d’école pour faire comprendre en quoi consiste exactement la défense des revendications subalternes. Il est question de la vie et de l’œuvre de Kamal Hossain, avocat bangladais réputé qui a fait une brillante carrière à l’échelle nationale et internationale. Durant sa longue carrière, il a donné expression aux préoccupations subalternes et à celles du tiers monde à l’échelle planétaire par divers moyens, notamment par l’exercice du droit, dans son pays et à l’échelle internationale, en militant pour des causes, en faisant partie d’organisations internationales et en participant aux efforts d’organisation de divers organismes à but non lucratif ou non gouvernementaux et de la société civile. Bien que les références au Bangladesh soient très précises et servent d’exemple, on espère que les affirmations formulées dans cet article seront généralisables et applicables à des pays de la même zone géographique.


Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.22329/wyaj.v33i3.4887

Copyright (c) 2017 Cynthia Farid